LE SOUFFLE

« Le souffle anime l’argile dans laquelle nous sommes modelés. C’est le cri vigoureux du nouveau né, l’essence du vent, de l’esprit, de la muse, du son. Nos états d’âme se manifestent par des changements de respiration, du souffle court de la panique aux soupirs du chagrin immense « trop profond pour être exprimé par des mots. » Tout « respire ». Songez à la forêt un jour de printemps, au susurrement des feuilles, au bruissement des hautes herbes, au tremblement de la lumière diaprée. « Le Tao est le souffle qui ne meure jamais. C’est la Mère de toute Création » nous dit le Tao Te King. »

(suite au prochain article)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.