« passerelle entre cosmologie et spiritualité »

« La science ne peut être déconnectée des grandes interrogations qui préoccupent la conscience. Du moment que vous distinguez clairement les propos qui relèvent de votre activité scientifique de ceux qui relèvent de votre engagement personnel, je ne vois pas pourquoi de telles passerelles ne pourraient pas être établies. Einstein écrit que « la religion cosmique est le mobile le plus puissant et e plus généreux de la recherche scientifique ». (…) Je crois à un principe panthéiste qui me place dans le sillage de sa pensée ainsi que que celle de Spinoza, principe qui se manifeste par l’harmonie et la beauté des lois de la nature. Ma démarche scientifique comme ma spiritualité visent à rendre compte de l’existence de ce principe et d’en rendre perceptibles les manifestations. Pour que l’harmonie et la beauté des lois de la nature soient perceptibles, il faut qu’une conscience s’en saisisse.
La science n’a cessé de confirmer l’existence de ces lois. C’est la grandeur de l’homme d’en avoir fait scientifiquement la démonstration. Loin d’avoir désacralisé le monde, la cosmogonie moderne l’a réenchanté. (…) Nous sommes tous des poussières d’étoiles. À l’exception des atomes d’hydrogène et d’hélium qui ont été créés durant les trois premières minutes après le Big Bang, tous les éléments chimiques qui composent la table de Mendeleëv et qui constituent le monde sont nés de la fusion nucléaire dans les étoiles. Celles-ci sont nos ancêtres. Nous partageons tous la même généalogie cosmique. Nous sommes les cousins des bêtes sauvages et des fleurs des champs. (…) »
Trinh Xuan Thuan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.