« Le petit rectangle de mon tapis »

« Je suis émue par les différences d’âges, de milieux, de silhouettes… Et lorsque nous pratiquons, tout se fond en une seule et belle unité. (…) Ces profils sereins qui esquissent un léger sourire intérieur, ce silence qui enveloppe la pièce d’un douce chaleur, tout cela est nouveau pour moi et réconfortant.
Un doute pourtant s’était insinué lorsque la salle s’était peu à peu remplie. Serai-je capable, moi l’asthmatique en perpétuel besoin d’air que seuls enivrent les grands espaces, de pratique avec, pour unique territoire, le petit rectangle de mon tapis ? Rien n’était moins sûr mais dans la détente et l’attention, à mon grand étonnement et contrairement à ce que je redoutais, se révélait en moi, comme en chacun, une retraite du coeur, un faculté à créer de l’espace à l’intérieur.
Après avoir exploré les parois du globe, j’aspirais à plonger dans les profondeurs de l’être, plus vertigineuses peut-être… » S. Bodet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.