« L’énergie d’éveil et l’énergie de refoulement » (3)

L’éducation
« Patanjali indique bien qu’il faut « voir » avec l’oeil de la méditation les activités troubles de la psyché et qu’on ne doit pas forcer la nature mais repérer et affaiblir les obstacles ; dès lors elle coule d’elle-même dans la bonne direction. (…)
L’éveil n’est pas une question de vouloir mais de voir.
L’éducation efficace, n’est-ce pas dès lors la confrontation aux expériences sans a priori ni volonté d’aboutir ?
(….)
Désikachar a souvent souligné que la condition essentielle à l’éclosion c’est l’attention portée à « où j’en suis » : au point de départ, ici et maintenant, sans hypocrisie et sans ambiguités. Il suffit de poser un regard sur soi sans à priori. Dès lors le corps, les sensations, constituent un domaine irremplaçable d’observation et de prise de conscience. Mettons nous à l’écoute des messages incessants et profonds du corps ; il conduisent à l’épanouissement de l’être, au déploiement sans limite de son énergie.
La technicité posturale et respiratoire soutien ce regard ; trop souvent elle le voile par excès de complexité et de technicité.

« l’acte éveillé seul n’a pas le succès pour finalité, n’a pas le passé pour cause et s’appuie sur l’attention détendue ici et maintenant » La Bhagavad Gita

(…)
Depuis l’aube des temps l’humanité vacille entre l’expression brute des instincts, le refoulement générateur d’oeuvres amères bien que glorieuses et le libre flot détendu de l’énergie d’éveil qui trouve sa juste route au sein des immenses énergies cosmiques ; j’émets le souhait que l’impact éducatif du yoga en occident contribue à l’évènement de l’ère de l’éveil. »

François Lorin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.