3 – « Rétentions du souffle »

« Les rétentions sont toujours citées en troisième positions après l’expiration et l’inspiration. Le souffle peut être retenu après l’expiration (poumons vides), ou après l’inspiration (poumons pleins).
Les rétentions permettent d’intensifier l’effet de la posture et d’améliorer l’inspiration. Si la pratique des rétentions provoque un raccourcissement de la respiration, il ne faut pas continuer.
L’introduction des rétentions doit être progressive, d’abord dans les postures et en commençant par les rétentions poumons vides.
La rétention après l’inspiration ne doit s’accompagner ni d’un blocage ni de tensions dans la gorge. » M. Alibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.